Un peu d'histoire

L'histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures s'étale sur plus de 325 ans et remonte même aux débuts de la colonie de la Nouvelle-France.

Dès 1647, les premiers habitants de la seigneurie concédée à l'ouest de la rivière du Cap-Rouge s'installent le long du fleuve et forment un premier noyau qui donnera naissance à la paroisse de Saint-Augustin en 1691.

Saint-Augustin-de-Desmaures doit son nom au propriétaire de la seigneurie de l'époque, Paul Augustin Juchereau Sieur de Maur. Le 21 juin 1845, la paroisse obtient sa charte de municipalité.

Une communauté en croissance

En 1969, la municipalité devient membre de la Communauté urbaine de Québec et crée un parc industriel, appelé aujourd'hui le Parc industriel François-Leclerc.

Des services d'aqueduc et d'égouts sont ensuite mis en place, favorisant le développement résidentiel. De plus, une autoroute traverse le territoire de la municipalité, réduisant d'autant son visage agricole, mais facilitant son développement démographique pour les décennies à venir.

Sa population passe de 3000 habitants en 1971 à 18 000 en 2011.

Après avoir vu leur ville être rattachée à Québec en 2002, les Augustinois se prononçent majoritairement en faveur de la défusion lors d’un référendum tenu en 2004.

Le 1er janvier 2006, Saint-Augustin-de-Desmaures est officiellement reconstituée, tout en demeurant toutefois membre de l'agglomération de Québec.

Comptant près de 86 kilomètres carrés, le territoire terrestre de Saint-Augustin-de-Desmaures comprend plusieurs sites et bâtiments patrimoniaux qui sont autant de témoins de sa riche histoire.

Jumelage

En 1996, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, par l’entremise de son organisation de jumelage, se liait avec la commune de La Ferté Saint-Aubin, en France. En 2008, une autre entente de jumelage était conclue cette fois avec la commune de Trois-Rivières, en Guadeloupe.

 

Hommage aux maires

Circuit patrimonial

Un remarquable circuit patrimonial a été développé par la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures. La société loge à la maison Thibault-Soulard.

Le patrimoine bâti résidentiel

Les croix de chemin et autres lieux de culte